En 1987, Laurent Guimier remporte, à domicile, le Mémorial Raoul-Carlier escrime lisieux

Dans le cadre de la rénovation du hall d’entrée du club, les léopards ont mis en avant plusieurs moments importants de leur histoire. Personnes hors-normes ou événements incontournables, retrouvez les dans la rubrique « Le jour où« . Premier épisode avec le Mémorial Raoul-Carlier.

Créé en avril 1973, un an après la disparition de son secrétaire et trésorier, Raoul Carlier, la compétition qui porte son nom devient rapidement une référence en Basse-Normandie avant de devenir un tournoi national de premier plan. Au moins jusqu’en 1986, Madame Carlier fut présente sur chaque édition pour remettre la coupe au vainqueur et perpétuer le souvenir de son défunt mari.
De nombreux futurs champions sont venus se disputer le prestigieux Mémorial Raoul Carlier et faire la renommée du tournoi lexovien tels Philippe Omnès, 5e en 1973, 6e en 1974 et 2e en 1975, devenu champion olympique individuel et par équipe en 1992, Stéphane Marcellin, double vainqueur 1979-1980, membre de l’équipe de France puis entraineur national, ou encore Franck Boidin, 3e en 1987, médaillé de bronze aux JO de 1996, pour ne citer qu’eux. Très vite la présence des meilleurs clubs parisiens et de leurs jeunes, puis de toute la France fait du « Carlier » une référence dans le monde du fleuret cadet à tel point que l’épreuve s’inscrit dans le calendrier fédéral à partir de 1987. Habituellement organisée en avril-mai, elle se déroule désormais en octobre, pendant 5 saisons. Le tournoi continue de se développer. Une délégation italienne fera même le déplacement en 1989, raflant au passage toutes les places du podium.

Trois lexoviens au palmarès

En 1990, nouveau développement du tournoi. En plus du traditionnel Mémorial Carlier, les lexoviens accueillent sur le même week-end l’Open National – Coupe AGF, réservé aux minimes filles. Une épreuve qui sera remportée par Gaëlle Demay (Châteauroux).
Passant de nouveau aux mois d’avril-mai en 1992, le Mémorial Carlier subit la concurrence des circuits nationaux qui se développent à cette période. Qu’importe, la compétition reste attractive pour les clubs de l’inter-région mais pas seulement. En effet en 1995, le vent du nord porte des canadiens à Lisieux, en préparation pour les championnats du monde qui se dérouleront à Paris une semaine plus tard.
Finalement, le tournoi devient une épreuve de zone qualificative pour les circuits nationaux à partir de 1997 et revient en octobre. Elle aura régulièrement lieu jusqu’en 2000 avant de s’éclipser jusqu’en 2003 et de revenir en 2005 et 2006 concluant 32 éditions marquées d’un palmarès prestigieux où seuls trois lexoviens ont réussi l’exploit d’être victorieux : Yves Dolpierre (1984), Laurent Guimier (1987) et Benoît Pucel (1999).
Recordmen de l’épreuve, ils ne sont que trois à avoir inscrit leur nom au palmarès de l’épreuve : Philippe Bobée (1974 & 1975), Stéphane Marcellin (1979 & 1980) et Audefroy (1982 & 1983), preuve s’il en est du niveau relevé de la compétition. Trois tireurs dans la légende du « Carlier ».

Palmarès de l’épreuve

Parmi les 29 vainqueurs différents de l’épreuve, on retrouve trois lexoviens
coupe mémorial raoul-carlier escrime lisieux
La coupe du Mémorial Raoul-Carlier, remise chaque année au vainqueur

Qui étiez-vous Monsieur Carlier ?

Originaire de l’Aisne, précisément à Soissons, Raoul Carlier voit le jour en 1901. Passant ses études universitaires à Lille pour devenir professeur de mathématique, il fonde deux clubs d’escrime, au Lycée d’Orléans en 1919 puis au Collège des Flandres à Hazebrouck en 1921.
Poursuivant l’intégralité du reste de sa carrière à Lisieux au lycée Marcel Gambier, il fait parti des membres fondateurs du CEL en 1937 en compagnie des Leroy, De Tremaudan, Vergne et compagnie.
« Éducateur né, sachant se faire aimer de ses élèves parce qu’il les comprenait bien et qu’il se souciait de les faire profiter de sa culture et de son expérience, il avait su gagner leur estime en même temps que celle de ses supérieurs » se souvient Henri Foussard lors de son éloge funèbre à Escrime Magazine en 1972.
Animateur infatigable au club dans les périodes difficiles comme heureuses, Raoul Carlier est trésorier du CEL dès la fondation en 1937, jusqu’à son décès en 1972. Chargé du secrétariat depuis 1951, il était un grand acteur de la vie associative Lexovienne, président du Cercle Laïque Lexovien et membre du conseil d’administration de la M.J.C .
Ses qualités furent récompensées en 1970 par la cravate de Commandeur des Palmes Académiques. M. Calvet, Inspecteur d’Académie, déclarait alors : « qu’il s’était révélé le précurseur d’une pédagogie efficace, basée sur la conscience, l’enthousiasme et le savoir-faire ».
Quelques mois plus tard, c’est la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports qui lui est remise pour ses services au sein du Cercle d’Escrime de Lisieux.
Également Chevalier de l’Ordre du mérite social, M. Carlier s’intéressait à d’autres disciplines sportives comme le football, l’athlétisme et le rugby, pratiquant à ses heures perdues l’aviron, la navigation, l’équitation mais aussi la randonnée en montagne.
Personnage aimé au sein du club Lexovien comme en témoignent les nombreux éloges funèbres à son sujet, le trésorier est décrit comme « un épéiste assidu, un infatigable animateur, un parfait agent de recrutement » et un grand pédagogue auprès des jeunes qui aimaient l’écouter avec la plus grande attention.
Victime d’une crise cardiaque à l’âge de 71 ans, il décède le 21 avril 1972. Avec lui se tourne une page de la vie du CEL.
Un an plus tard, Michel Hanocque lance le Mémorial Raoul Carlier en mémoire de son dirigeant, tiré tous les ans au fleuret cadet à la date anniversaire.

Raoul Carlier en bref

  • Né en 1901
  • Décès le 21 / 04 / 1972 (71 ans)
  • Profession : Professeur de
  • mathématiques
  • Arme : Épée
  • Main : Droitier
  • Clubs :
    • 1919 – 1921 Lycée d’Orléans
    • 1921 – 1936 Collège des Flandres
    • 1937 – 1972 CE Lisieux
  • Carrière de dirigeant à Lisieux :
    • 1937 Membre fondateur
    • 1937 – 1972 Trésorier
    • 1951 – 1972 Secrétaire
  • Distinctions :
    • Cravate de commandeur dans l’ordre des palmes académiques (avril 1972)
    • Médaille d’or du Ministère de la Jeunesse et des Sports (août 1972)
    • Chevalier du mérite social

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.